Mobilisation solidaire au conseil municipal

Succès de la mobilisation de Solidaires, et notamment son UL de Morlaix, ce 7 mai 2015 pour l'obtention d'un local, puisque près d'une trentaine de militant-e-s de différents syndicats, ont participé à "l'envahissement" du Conseil Municipal de Morlaix avec drapeaux et banderole.


La maire Agnès Le Brun (UMP) qui refusent de répondre aux courriers de Solidaires, qui retire un trentième de salaire à deux camarades de Sud CT, est bien connue pour sa virulence anti-syndicale.


Suite à l'entrée massive de Solidaires en plein Conseil, un conseiller municipal d'opposition est intervenu pour demander à la Maire une interruption de séance et permettre aux syndicalistes de s'exprimer sur leurs demandes.


La Maire a voulu terminer la discussion en cours, ce qui prit quelques minutes avant de céder son fauteuil et son micro à Sébastien Menès qui est intervenu au nom de l'UL Solidaires de Morlaix, il a argumenté pour l'obtention d'un local, indispensable pour répondre aux demandes des salariés du public comme du privé qui souhaitent être aidés et défendus par notre union syndicale...


La Maire a d'abord essayé de faire semblant de ne pas comprendre qu'il s'agissait d'un local d'UL et pas d'un local de Sud CT (qui n'est pas représentatif à quelques voix près sur la mairie). Ensuite elle a joué la grossière division syndicale : "certains syndicats ont trop, il faut remettre à plat", sous entendu on va piquer aux autres pour éventuellement vous donner, alors qu'il existe plein de surfaces libres ! Enfin elle a essayé de botter en touche en disant que cela relevait de la Communauté de commune. Finalement elle a accepté que des représentants de la municipalité et de ses services engagent la discussion avec Solidaires en aparté du conseil qui s'est poursuivi.


Alors que nous demandions en vain depuis  des années un local sur Morlaix, une étape vient donc d'être franchie. Maintenant, il ne faut plus lâcher le morceau, Solidaires a montré sa capacité de mobilisation un soir, veille de long week-end, faut battre le fer tant qu'il est chaud, quitte à retourner, plus nombreux encore au Conseil de Morlaix.

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Pour nous contacter